Bod-Hencko

Bod-Hencko

Comment choisir sa carte son externe ?

Source:  Composer sa musique 

 

 

carte son externe

Comment bien choisir sa carte son externe ? Quelles sont les caractéristiques à prendre en compte ? Que faut-il absolument savoir pour être sûr de ne pas se tromper ? Comment trouver la carte son qui répondra le mieux à vos besoins ? Je vous dis tout dans l’article !

.

..

.

.

Le choix de la carte son externe est sans doute l’un des éléments les plus importants mais aussi les plus difficiles du musicien. On trouve en effet de plus en plus de marques et de modèles sur le marché, et les nombreuses caractéristiques techniques que peuvent présenter les cartes son, rendent la tâche encore plus difficile. A moins que vous ne soyez un véritable expert ou un énorme geek, il devient donc de plus en plus difficile de trouver la carte son externe de vos rêves.

Mais rassurez-vous, puisque je suis moi même un énorme geek, j’ai compilé pour vous l’ensemble des informations essentielles que vous devriez savoir pour vous aider dans votre choix. Au sein de cet article, nous allons en effet voir ce qu’est une carte son, quelles sont les caractéristiques qui la composent, et quelles sont les questions que vous devriez vous poser avant de faire votre choix.
.

I / Présentation de la carte son externe

1) Qu’est-ce qu’une carte son externe? 

De façon générale, une carte son est un système permettant d’acheminer le son vers un système d’écoute (enceintes, casque…).

Dans la très grande majorité des cas, les cartes son sont déjà incluses dans l’ordinateur. On dit qu’elles sont “internes”. Ces types de cartes  sont suffisantes dans le cadre d’une utilisation basique de l’ordinateur (écouter de la musique, regarder des films…), mais elles s’avèrent vite limitées lorsqu’il s’agit de composer des chansons.

Les cartes son déjà intégrées aux ordinateurs ne sont en effet pas optimisées pour faire de la musique. Pour prendre un parallèle plus parlant, je dirai qu’utiliser la carte son interne de votre ordinateur pour faire de la musique correspondrait à vouloir faire une course de voitures avec le moteur de votre Twingo. Pas très pratique n’est-ce pas ? ;) Pour espérer gagner la course, il conviendra donc de vous équiper d’un moteur spécialisé: la carte son externe.

Pourquoi parle-t-on de carte son “externe” ? Tout simplement parce qu’au contraire des cartes son internes, ces cartes ne sont pas directement intégrées dans l’ordinateur. Elles se présentent sous la forme d’un petit boîtier indépendant que vous grefferez à votre système d’écoute classique. Pour être tout à fait exact, il conviendra tout de même de préciser qu’il existe des cartes son internes permettant de faire de la MAO, mais ces dernières sont beaucoup moins fréquentes et très peu utilisées par les professionnels; nous n’en parlerons donc pas au sein de cet article.

 

branchement carte sonLa carte son externe vient se greffer à votre système d’écoute

.
2) Pourquoi posséder une carte son externe ?

 Pour le musicien, posséder une carte son externe offre deux avantages majeurs :

 – Le premier concerne l’amélioration drastique de la qualité de votre son. Retenez bien ceci : les cartes son externes ont été conçues spécialement pour les musiciens et constituent un élément essentiel de leur panoplie. Si vous vous mettez sérieusement à la composition, il serait donc préférable que vous en possédiez une. (Pour connaître le reste des éléments indispensables du musicien, rendez-vous sur mon article « Quel matériel pour composer ? »).

 – Enfin, le deuxième avantage concerne une autre fonction essentielle remplie par la carte son externe : l’enregistrement.En effet, en plus d’améliorer votre interface sonore, cette dernière vous permettra d’enregistrer l’ensemble de vos instruments au sein de votre séquenceur. Autrement dit, la carte son externe constitue l’interface entre vos instruments et votre ordinateur. Si vous avez envie d’enregistrer votre voix, votre guitare ou votre synthé sur l’ordinateur, c’est donc par la carte son externe que vous devrez passer.

carte son externe m audioLa carte son externe améliore la qualité de votre son et vous permet de vous enregistrer
.

II / Le petit guide anatomique de la carte son externe

Avant d’aller plus loin et de voir l’ensemble des critères qui vous permettront de choisir votre carte son externe, il est important que vous compreniez de quoi cette dernière est constituée. La connaissance de l’ensemble de ces éléments vous permettra en effet de comprendre les différentes caractéristiques des nombreux modèles présents sur le marché. Vous serez ainsi en mesure de faire votre choix en toute connaissance de cause, et en étant sûr de ne pas vous tromper.

1) Liaison avec l’ordinateur

Puisque votre carte son est « externe », il faudra bien la brancher à votre ordinateur pour qu’elle fonctionne. Il existe plusieurs types de connexion pour y arriver :

L’USB (2.0 ; 3.0): La plus connue et la plus pratique de toutes car elle est présente sur tous les ordinateurs. Les interfaces de type USB sont à privilégier si vous êtes seuls à enregistrer ou si vous faîtes de la musique de façon « nomade » (beaucoup de voyages etc…).

Le Firewire : Inventé par Apple au début des années 90, le Firewire permet une transmission à haut débit. Il est donc à privilégier dans le cas de projets musicaux lourds (ex : enregistrement de plusieurs pistes simultanément). Cependant, ce type de port n’est présent que sur Mac et tend à disparaître au profit de nouvelles interfaces telles que le « Thunderbolt ».

Le Thunderbolt : C’est la Rolls Royce des interfaces. Le Thunderbolt permet un taux de transfert autour des 10 Gb / seconde (contre 400 à 800Mb / s pour le Firewire et l’USB 2.0). Idéal pour les enregistrements en groupe, ce type d’interface n’est malheureusement présent que sur les derniers produits de la gamme d’Apple (iMac, Macbook pro, Macbook air…)

interface ordinateur

2) Alimentation

Pour fonctionner, certaines cartes son n’ont pas besoin de sources électriques. On dit qu’elles sont « auto-alimentées » : il suffit de les brancher sur l’ordinateur pour qu’elles fonctionnent. D’autres au contraire, ont besoin d’être branchées sur secteur pour fonctionner.

Ce point peut paraître anodin de prime abord, mais il peut avoir son importance si vous êtes un grand voyageur. En effet, dans ce cas de figure il vous faudra privilégier les cartes son auto-alimentées car il n’est pas sûr que vous ayez à chaque fois une prise à disposition pour alimenter votre carte son externe.

3) Les entrées analogiques

Votre carte son externe va vous permettre d’enregistrer des instruments de toutes sortes (voix, guitare, synthétiseur…). Pour y arriver, vous trouverez des entrées dites « analogiques » sur votre carte. Pourquoi analogiques ? Car ces entrées vont vous permettre d’introduire une source sonore émise par un instrument au sein de votre carte. En fonction des instruments enregistrés, vous trouverez différents types de connectiques :

entrée jack.
L’entrée Jack
 : C’est la plus classique d’entre toutes. Elle va vous permettre d’enregistrer une guitare, une basse ou un synthé.

entrée xlr.
L’entrée XLR
 : L’entrée XLR se destine au branchement des micros sur la carte.

entrée combo jack rca.
L’entrée combo Jack/XLR
 : Comme son nom l’indique, cette entrée peut recevoir un câble XLR ou un câble jack. (Mais pas de façon simultanée). Très pratique, elle permet d’économiser de la place sur la carte son.

entrée rca.
L’entrée / sortie RCA
: Très populaire durant les années 70, cette connectique est moins utilisée de nos jours. Elle permet néanmoins de connecter du matériel “vintage” à la carte son externe.

4) Les entrées numériques

Ces entrées sont intéressantes car elles permettent de travailler le son directement à partir de données numériques. En effet, par opposition aux entrées analogiques, les entrées numériques ne vont pas vous permettre d’enregistrer des sources sonores à proprement parler. Cependant, elles vont vous permettre de relier du matériel informatique à votre carte son afin d’enregistrer des données sonores. (Pour plus de précisions sur la différence entre le son analogique et numérique, reportez-vous à mon article “Son numérique et son analogique“.)

Sans rentrer dans les détails hyper techniques (sinon vous risquez de vous perdre pour de bon ^^ ), sachez simplement qu’il existe 3 grands types de connectiques audionumériques :

  • Le SPDIF : Ce format peut être matérialisé par différents connecteurs (mais principalement par du RCA). C’est l’un des plus courants sur les cartes sons.
  • L’AES/EBU : Version professionnelle du SPDIF, au lieu de trouver une prise RCA, on trouve une prise XLR qui est plus performante.
  • L’ADAT : Format capable d’enregistrer 8 pistes en simultané par une connexion en fibre optique.

Les entrées numériques sont très intéressantes car elles possèdent l’avantage de ne pas avoir à reconvertir le son en analogique (puisqu’on a affaire à des données numériques et non à une source sonore). Ainsi, il n’y a pas de risque de perte de qualité sonore grâce à ce système. De plus, elles peuvent vous permettre de relier ensemble deux cartes son externes, ce qui peut être intéressant si vous souhaitez enregistrer d’avantage de pistes en simultané.

5) Les entrées / sorties MIDI

Même si aujourd’hui le MIDI se branche plus via les ports USB, vous pouvez retrouver des cartes son présentant un port MIDI. Ce port se révèle idéal si vous voulez relier des appareils contrôlés en MIDI à votre carte son. Pour plus d’infos sur le MIDI, référez-vous à mon article “Tout savoir sur le langage MIDI.

ports midi carte sonExemple d’entrées et de sorties MIDI sur une carte son externe

.
6) Les convertisseurs

Les convertisseurs sont sans aucun doute les pièces les plus importantes de votre carte son. Ils permettent de convertir le son analogique en son numérique. En effet, comme nous venons de le voir, la carte son externe permet d’enregistrer ses instruments sur son ordinateur. Le son va donc passer de l’état analogique (crée par l’instrument) à l’état numérique (sur l’ordinateur) grâce aux convertisseurs qui vont agir comme des filtres.

convertisseurs carte son

Selon la qualité des convertisseurs dépendra donc la qualité du son restitué sur votre ordinateur. Cette qualité se mesure grâce à deux indicateurs :

  • La résolution (exprimée en bits)
  • Et la fréquence d’échantillonnage (exprimée en Hz)

Je vous avais déjà expliqué ces notions de résolution et de fréquence d’échantillonnage en détail lorsque je vous avais parlé du principe de “numérisation du son” dans l’article consacré au son numérique et au son analogique, mais puisque je sais que vous êtes des délinquants et que vous êtes actuellement plus absorbés par la coupe du monde que par mes articles (moi, rancunier ? ^^ ), je vais vous rafraîchir la mémoire et vous réexpliquer la signification de ces deux notions :

– La résolution: Elle correspond au nombre de valeurs permettant de coder le son en données numériques. En gros, plus il y a de valeurs, et plus la restitution de votre son sera précise. La résolution du son fonctionne exactement comme la résolution d’une image. La seule différence, c’est qu’on l’exprimera en bits et non en pixels. La résolution peut s’étendre de 16 à 24 bits ; 16 bits correspondant à une valeur acceptable pour une carte son externe.

– La fréquence d’échantillonnage: Elle représente l’intervalle de temps séparant deux informations numériques. Plus la fréquence d’échantillonnage est élevée, et plus il aura d’informations numériques sur le même intervalle de temps donné. (Héhé ça ne vous rappelle pas vos cours de physique tout ça ? ;) ). Là encore ne vous prenez pas trop la tête. Retenez simplement que plus la fréquence d’échantillonnage sera élevée, et plus votre son gagnera en qualité. Cette fréquence peut s’étendre de 32KHz à 96 kHZ et il est recommandé de travailler avec une fréquence minimum de 44,1 kHz.

Pour clore cette partie un peu plus technique, sachez qu’un CD est toujours exporté à une fréquence d’échantillonnage de 44.1 kHz pour 16 bits (d’où les minimas requis pour votre carte son).

qualité sonore cd

Dans la mesure du possible, il est donc conseillé d’enregistrer avec un nombre de bits et de Hertz plus élevés (ex : 24 bits et 48 kHz) avant de rebasculer par la suite vers un format plus léger. Cette façon de faire vous garantira un traitement sonore plus précis et donc une meilleure qualité audio au bout du compte.

7) Les préamplificateurs

Qu’est-ce qu’un préamplificateur ? Avant de répondre à cette question, il faut que vous ayez conscience d’une notion préalable : la notion de “niveaux”. En effet, lorsque vous enregistrez un instrument sur votre carte son, les niveaux d’enregistrement ne sont pas les mêmes. (Ba oui, sinon ça aurait été trop facile :) ).

Je m’explique: lorsque vous enregistrez une guitare acoustique ou une voix, votre son n’est pas modifié. Son volume reste à son niveau d’origine. Dans ce cas, on dit que le son est au niveau “micro”. De l’autre côté, vous pouvez avoir des enregistrements qui ont déjà été amplifiés. C’est le cas lorsque vous enregistrez une batterie électronique ou un synthétiseur par exemple. Dans ce cas, on dit que le son est au niveau “ligne”.

Concernant les guitares électriques et les basses, c’est encore différent car il existe plusieurs techniques d’enregistrement. De façon générale, vous avez 3 possibilités différentes en fonction de la technique d’enregistrement utilisée:

  • Si vous enregistrez le son de votre ampli grâce à votre micro, vous aurez un niveau micro.
  • Si vous reliez directement votre ampli à votre carte son, vous aurez un niveau ligne.
  • Enfin, si vous branchez directement la guitare dans la carte son, vous aurez un niveau “Hi Z” (aussi appelé niveau instrument).

Pour que votre enregistrement soit homogène, il est préférable que l’ensemble de vos instruments soient enregistrés au même niveau. Et pour y arriver que va-t-on faire? Bingo! On va avoir recours aux préamplificateurs. Ces derniers vous permettront en effet de rehausser le niveau du son lorsque cela est nécessaire.

Certaines cartes sons possèdent des préamplificateurs intégrés et d’autres non. Selon l’usage que vous voulez en faire et les instruments que vous souhaitez enregistrer, il sera donc important que vous preniez en compte ce paramètre.

.
III / Comment choisir sa carte son externe ?

Bien, maintenant que vous connaissez l’ensemble des caractéristiques d’une carte son externe, vous allez pouvoir effectuer votre choix en toute connaissance de cause. Tout d’abord, sachez que comme pour les séquenceurs, la meilleure carte son n’existe pas. Tout dépendra de vos besoins et de l’usage que vous voulez en faire.

Certains points doivent être analysés avec précaution car il s’agit de ceux qui détermineront principalement votre choix. Voici les différents facteurs à prendre en compte et les différentes questions à vous poser:

Quel usage allez-vous en faire ?

C’est la question centrale qui déterminera tout le reste. Par exemple, si vous êtes seul et que vous souhaitez enregistrer vos morceaux de guitare de temps en temps, une carte son disposant d’une simple entrée jack suffira. Au contraire, si vous jouez en groupe il faudra prévoir une carte son disposant de plusieurs entrées pour pouvoir enregistrer les autres membres. Enfin, si vous êtes un fana des studios et que vous possédez déjà du matériel, vous pourriez avoir envie de vous diriger vers une carte son disposant davantage d’entrées audio numériques qu’analogiques.

De quelles connexions est doté votre ordinateur ?

Tout d’abord, faites bien attention aux types de ports présents sur votre ordinateur. Car c’est en fonction de la présence (ou non), de ces derniers que vous devrez orienter votre choix d’interface (USB, Firewire, ou Thunderbolt). Ensuite, le choix de votre interface dépendra surtout de l’usage que vous voudrez faire de votre carte son. Si vous êtes seul sur votre projet musical, dirigez-vous vers une interface USB qui est la plus pratique est la moins onéreuse des solutions. Par contre, si vous comptez réaliser de gros enregistrements de groupe (jusqu’à 8 pistes en simultané), et que votre ordinateur est doté de ports Firewire ou Thunderbolt, privilégiez plutôt ce type d’interface.

Allez-vous destiner votre carte son à une utilisation nomade ?

Si tel est le cas, veilliez à privilégier une carte son auto-alimentée et dotée d’une interface USB. De même, soyez particulièrement vigilant à sa taille et à son poids afin de favoriser au maximum sa transportabilité.

musique nomadeSouhaitez-vous faire de la musique nomade ? :)

.
Quels instruments souhaitez-vous enregistrer ?

De ce besoin découlera directement le type d’entrées qu’il vous faudra sur votre carte :

  • Si vous comptez enregistrer du chant ou faire de la prise de son à partir de micros, il vous faudra une ou des entrées XLR sur votre carte.
  • Si vous comptez enregistrer un synthétiseur, une batterie électronique, ou un ampli, il vous faudra une ou des entrées au format jack de niveau ligne.
  • Si vous comptez enregistrer votre guitare ou votre basse en la branchant directement dans votre carte son, alors il vous faudra une ou des entrées au format jack de niveau instrument.

Ce choix est très important car si vous définissez mal vos besoins, vous pourriez vous retrouver avec une carte son toute neuve ne permettant pas de vous enregistrer. (Et ça, c’est franchement pas cool  ;) ).

Combien d’entrées simultanées comptez-vous utiliser ?

Oui simultanées, c’est à dire combien de pistes voulez-vous enregistrer en même temps. Si par exemple vous savez jouer tout seul de plusieurs instruments, une carte son disposant de quelques entrées seulement suffira. Vous enregistrerez alors votre guitare, puis votre voix, puis votre basse, puis votre piano, et vous assemblerez le tout à l’aide de votre séquenceur. Si au contraire vous n’êtes pas poly instrumentiste ou si vous voulez enregistrer votre groupe de façon “live”, il vous faudra prévoir une carte son comportant autant d’entrées qu’il y a d’instruments à enregistrer (4, 8, 10 entrées voir plus). Et attention si vous enregistrez une batterie, pensez à bien prévoir une piste pour chaque micro que vous aurez disposé.

Combien de sorties ?

Cette question est assez simple à régler. Pour du studio, vous n’aurez besoin que d’une seule sortie stéréo pour y brancher vos enceintes de monitoring. Vous pourriez également apprécier le fait de disposer d’une sortie casque supplémentaire pour ne pas déranger vos voisins et vous permettre de composer toute la nuit. En revanche, si vous comptez également utiliser votre carte son en concert, vous pourriez avoir besoin d’une sortie stéréo supplémentairepour pouvoir y brancher vos retours.

Quel matériel possédez-vous déjà dans votre home studio ?

Dresser la liste de votre équipement actuel vous permettra de faire rapidement le point sur vos besoins. Par exemple, si vous possédez du matériel MIDI, il pourrait être sympa de trouver une carte son disposant d’une entrée MIDI. De même, si vous possédez déjà un préamplificateur, il sera inutile de choisir une carte son avec préampli intégré.

Possédez-vous un séquenceur ?

Cette donnée peut être intéressante car comme je le mentionne dans mon article « Quel séquenceur choisir pour créer sa musique ? », la plupart du matériel MAO (dont les cartes sons externes) sont livrés avec des versions lights de logiciel. Avoir un logiciel offert avec votre carte son peut donc constituer un paramètre non négligeable, surtout si vous disposez d’un budget plus modeste.

Quel budget souhaitez-vous investir ?

Et justement en parlant de budget, voici le dernier paramètre (last but not least ;) ), à prendre en compte: combien êtes-vous prêt à investir dans votre carte son ? L’importance de votre budget déterminera la puissance de votre carte(nombre de bits et importance de la fréquence d’échantillonnage), ainsi que les fonctionnalités dont elle disposera.

Pensez également à vous projeter sur le long terme: par exemple, si vous pensez jouer en groupe dans un futur proche, n’hésitez pas à acheter tout de suite une carte son disposant de plusieurs entrées. Non seulement cela vous permettra de vous familiariser directement avec, mais en plus cela vous évitera un nouvel investissement onéreux. (A ce sujet, le marché de l’occasion peut être intéressant pour se procurer la carte son de vos rêves).

Voilà ! J’espère que cet article vous aura été utile et vous aura permis d’y voir un peu plus clair !

Vous remarquerez sans doute que je n’ai mentionné aucun modèle particulier de cartes son au cours de cette analyseC’est un choix volontaire de ma part: il existe en effet tellement de modèles et de caractéristiques différentes sur le marché, que je ne pouvais pas prendre parti pour un modèle particulier. De plus, comme nous venons de le voir, il existe autant de cartes son que de manières de faire de la musique. De ce fait, si je vous avais conseillé un modèle précis, il aurait très bien pu convenir pour un musicien, mais s’avérer totalement inutile pour un autre (et mon but, c’est quand même que vous soyez tous contents  :) ).

 

Néanmoins, je vous conseille de vous aider de l’ensemble des connaissances que vous aurez acquises grâce à cet article pour cibler vos besoins et demander conseil au sein d’un magasin spécialisé. Avec tout ça, vous devriez finir par trouver votre bonheur.  ;)



04/02/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres